SEANCE EXTRAORDINAIRE DE L’ASSEMBLEE NATIONALE

SEANCE EXTRAORDINAIRE DE L’ASSEMBLEE NATIONALE

Freddy Tack

Du 11 au 13, avril le parlement a siégé en séance extraordinaire pour se pencher sur les problèmes économiques actuels et les mesures à prendre pour exécuter les prévisions du plan d’ici 2030.

Lors de cette séance spéciale le président Miguel Díaz- Canel a souligné trois points prioritaires :

– Cuba ne renoncera pas à son plan économique, malgré le renforcement du blocus et des tentatives d’étranglement financier par les États-Unis;

– la stratégie est de poursuivre le travail sans repos, selon les alternatives définies, et sans renoncer aux objectifs, en fonction d’un meilleur standard de vie pour la population;

– il faut diminuer les  importations et augmenter la production et les exportations.

Les principaux moyens disponibles seront dirigés vers six secteurs stratégiques : le tourisme, la production alimentaire, la biotechnologie et l’industrie pharma- ceutique, les services professionnels à l’étranger, l’énergie et l’électricité, le bâtiment. Ce qui n’empêche pas d’améliorer la situation interne dans d’autres domaines.

Le tourisme représente des entrées en  devises et  est la locomotive pour les autres activités économiques, comme l’industrie, la production alimentaire et de services, et il crée également des emplois dans les régions. La biotechnologie apporte une diversification des produits liés à des potentiels d’exportation. Les services professionnels à l’étranger (santé, éducation, sports et culture) représentent également une impor- tante source de rentrées pour le pays. Le secteur électro-énergétique, basé sur le développement de sources d’énergie renouvelables, est le support de l’économie et de la vie quotidienne de la population. La production alimentaire et la construction jouent un rôle fondamental pour la vie et la santé de la population..

L’entreprise d’état socialiste reste l’acteur principal de l’économie cubaine, et 22 mesures seront appliquées pour améliorer l’efficacité de ces entreprises. Des mesures sont également prévues  pour  perfectionner le travail indépendant (cuenta propia), en introduisant des normes qui le flexibilisent. De nouvelles mesures seront prises pour les coopératives non-agricoles, et pour développer encore les remises de terres non exploitées en usufruit.

Dans le domaine financier, la présidente de la Banque Centrale, Margarita Martínez, a annoncé que l’on étudie des modalités pour le financement des entreprises et pour la population, avec des taux d’intérêt plus attractifs, afin de faciliter l’accès au crédit et d’encourager l’épargne.

Lors de son intervention à la fin de cette session extraordinaire, Miguel Díaz-Canel a insisté sur plusieurs points :

– l’administration nord-américaine a déclaré à plusieurs reprises son objectif de détruire n’importe quelle alternative de développement autre que le capitalisme sauvage, qu’elle veut imposer à la région;

– le Venezuela, l e Nicaragua et Cuba, qui n’acceptent pas les perspectives de la doctrine Monroe, sont les cibles désignées;

– les persécutions financières et le blocus contre Cuba sont renforcés;

– les relations entre les deux pays se dégradent sans cesse, suite aux faux incidents “acoustiques”, les millions octroyés à la contre-révolution et la subversion politique, la réactivation de la loi Helms-Burton, etc.

Pour éviter un retour aux difficultés de la “période spéciale” Díaz-Canel a insisté qu’il faut des priorités claires et bien définies : la préparation pour la défense et la bataille économique.

Il a terminé en termes clairs : “Non, messieurs les impérialistes, les Cubains ne se rendront pas, nous n’accepterons pas des lois impactant notre destin et qui violent la Constitution. A Cuba ce sont les Cubains qui dirigent et, bien sûr, les Cubaines”. 2

Geef een reactie

Het e-mailadres wordt niet gepubliceerd. Vereiste velden zijn gemarkeerd met *

FacebookTwitter