CONGRES DE LA FMC

CONGRES DE LA FMC

F. Tack

La Fédération des Femmes Cubaines (FMC) a tenu son Xe Congrès, du 6 au 8 mars 2019. Avant cette réunion nationale, de nombreux débats avaient eu lieu à  la base, étendus sur  une période de plus d’un an, dans les délégations de quartier, les communes et les provinces.

Les déléguées ont réaffirmé que l’égalité entre femmes et hommes, un rêve pour beaucoup de femmes dans  le monde, est une réalité à Cuba depuis plusieurs dizaines d’années. Ainsi, la législation cubaine comprend la légalisation de l’avortement, la planifi- cation familiale, la mise à disposition de différents moyens de contraception, des programmes de suivi durant la maternité, des crèches, des politiques d’emploi et de salaire, l’accès aux charges publiques et de direction, avec comme base l’égalité des chances.

Dans les entreprises d’état, l’emploi féminin représente 47,3%. Parmi les députés élus au parlement national, on compte 43,32% de femmes. Les femmes repré- sentent 63,2% des diplômes d’université et 67,8% des étudiants de l’enseignement supérieur.

Ces importantes réalisations n’empêchent malheureu- sement pas la survie de stéréotypes, de préjugés et de comportements sexistes. La persistance d’une culture patriarcale, et la complexité des processus de transformation de la conscience sociale, font que les femmes ont encore des difficultés pour accéder à des fonctions dirigeantes, à partager les mêmes respon- sabilités que les hommes, et d’atteindre le partage des tâches pour l’éducation des enfants et les tâches ménagères, ni pour éliminer totalement les violences de genre. Des conceptions archaïques au sujet de “travail adéquat” pour les femmes persistent. Ceci justifie et nécessite encore pleinement le travail d’éducation et de sensibilisation par la FMC auprès des femmes et des hommes à Cuba.

Durant les débats, plusieurs de ces problèmes ont été abordés. Ainsi, par exemple, le congrès a insisté sur  le fait que, même si l’avortement est un droit irréfutable pour la femme, trop souvent les adolescentes abusent de cette option et l’emploient comme une méthode contraceptive. Le congrès a également souligné que les violences contre les femmes restent un problème, et que des manifestations de prostitution, mêmes si elles restent minimes en comparaison des chiffres internationaux, existent dans le pays.

Une attention particulière a été consacrée au fonctionnement de la FMC et de ses institutions, pour encore mieux s’intégrer dans les communautés, mieux former les cadres de l’organisation, mieux identifier les besoins des femmes vulnérables et incorporer les femmes dans la vie de l’organisation. On a également insisté sur l’emploi des réseaux sociaux et des nouvelles technologies.

José Ramón Machado Ventura, second secrétaire du Comité Central du Parti Communiste de Cuba, a terminé son discours de clôture par une citation de Fidel Castro le 23 août 1960, toujours d’actualité : “Et aujourd’hui, au travail, à organiser et réaliser l’esprit créateur, l’enthousiasme de la femme cubaine, afin que la femme cubaine, dans cette étape révolutionnaire, fasse disparaître jusqu’à l’ultime vestige de discrimination, et que la femme cubaine obtienne, par ses vertus et ses mérites, la place qui lui correspond dans l’histoire de la Patrie”.

Geef een reactie

Het e-mailadres wordt niet gepubliceerd. Vereiste velden zijn gemarkeerd met *

FacebookTwitter